logo

Deux précautions valent mieux qu’une !

pirate

 

Dans la série ça n’arrive pas qu’aux autres, il est probable qu’un de ces jours tout ou partie de vos comptes Gmail, Facebook, Twitter et consort soit piraté.

Même si la protection absolue n’existe pas, quelques mesures élémentaires permettent de réduire sensiblement les risques de se faire dépouiller de tout ce qu’on a mis en ligne.

En ce qui me concerne, j’en applique six :

  • J’utilise la double authentification sur tous les services qui le permettent (à chaque connexion, le service m’envoie un code par SMS)
  • J’utilise une adresse e-mail différente de mon adresse personnelle pour me connecter
  • Je ne publie jamais ma date d’anniversaire complète
  • Je ferme systématiquement mes sessions quand je n’utilise pas mon ordinateur
  • Je ne communique jamais mon mot de passe
  • J’utilise l’application 1Password pour générer des mots de passe complexes (avec des symboles, des chiffres, des lettres minuscules et majuscules) et pour les stocker

Comme je ne suis pas un expert en sécurité, la bonne nouvelle c’est que la CNIL a publié récemment un article sur le sujet. Jetez-vous dessus, d’autant qu’il réunit les liens nécessaires pour mettre à jour tout ce qu’il faut pour être au carré ! Et, mieux encore, TED a publié un autre petit article sur le sujet !

Pour l’anecdote, si jamais vous recevez un jour un message par messagerie instantanée d’un de vos amis, et qu’il vous réclame des sous parce qu’il est à l’étranger et qu’on lui a tout volé… C’est que votre ami a l’illustre honneur d’avoir été piraté ! Avertissez-le donc illico, et passez votre chemin !

De la même façon, si un jour un policier/gendarme/inspecteur des impôts (rayez la mention inutile) vous appelle sur votre téléphone pour vous demander toutes sortes de choses, commencez par lui demander son nom et son numéro de téléphone. Expliquez-lui ensuite gentiment que vous allez le rappeler tout de suite pour reprendre votre discussion, ou mieux, venir le voir en personne à son bureau ! C’est fou comment ce genre de procédé peut refroidir les escrocs… qui misent sur la peur de l’agent pour nous faire perdre la raison et lâcher les informations confidentielles dont ils ont besoin pour faire leur business !

 

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

sit et, quis, risus. tristique leo. sed
%d blogueurs aiment cette page :