logo

Cobra Kai

Pourquoi certains films nous marquent plus que d’autres ?

Pourquoi ce sont souvent des nanars ?

Une chose est sûre, Karate Kid a marqué le préadolescent que j’étais. Et le sujet qu’il traite, le harcèlement à l’école, n’a pas vieilli d’un cheveu !

Du coup, quand je suis tombé sur cette bande-annonce de série, mon sang n’a fait qu’un tour, et les odeurs de madeleine me sont montées au cerveau.

 

 

Cobra Kai est une série YouTube Red (vous pouvez regarder les deux premiers épisodes gratuitement) qui démarre trente ans après les événements du premier film.

Et pendant tout ce temps, le rêve américain a tout donné à Daniel Larusso : une femme, des enfants, une belle maison et une entreprise florissante.

Johnny Lawrence est quant à lui l’incarnation du loser : il est seul, il picole et il enchaîne les petits boulots pour payer son loyer et la pension alimentaire à son ex-femme.

Bien évidemment, un événement déclencheur va remettre leur ancienne rivalité au centre de l’histoire… Et ce gros con de Johnny Lawrence va progressivement devenir attachant.

Comme quoi les losers ont toujours le don pour susciter la compassion des spectateurs.

Au final, plaisir coupable ou bonne série ?

Un peu des deux, mon général !

L’histoire tient à peu près la route, et les acteurs s’en sortent plutôt bien (surtout William Zabka !), mais on est très loin des grosses productions HBO ou Netflix.

Mais si le premier Karate Kid résonne encore quelque part dans votre tête, vous ne pouvez pas vous tromper !

 

P.S. : pour l’anecdote, Cobra Kai est construit en miroir par rapport au film. Le nouvel arrivé au collège, Miguel, sera pris en charge par ce loser de Lawrence, plutôt que par un vieux jardinier/homme à tout faire japonais. Et le miroir ne s’arrête évidemment pas là ! Cobra Kai intègre aussi quelques extraits du film fondateur, qui renforcent le récit.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

leo Curabitur id mi, ut Phasellus
%d blogueurs aiment cette page :