logo

Condor

Comme vous l’avez compris, j’adore les films et les séries d’espionnage.

Le problème c’est que la qualité est trop rarement au rendez-vous.

Depuis l’an 2000, il n’y a guère que les séries Spooks (Mi-5 en français), Rubicon, Le Bureau des Légendes et Counterpart qui m’aient vraiment scotché.

Réalisant que l’espionnage faisait recette (Deutschland 83, The Americans, The Honourable Woman, The Night Manager, etc.), AT&T a décidé de rentrer dans la danse. Mais pour limiter les risques, ils ont opté pour la solution de facilité, en pondant une version modernisée du roman Six jours de Condor de James Grady.

On retrouve donc Turner, Hale et Joubert mais, cette fois-ci, la conspiration montée par quelques membres de la CIA cible l’Islam à l’aide d’une arme biologique.

Malgré un rythme relativement maîtrisé, Condor m’a globalement déçu. La série ne dépasse pas le niveau de Sleeper Cell, et seul William Hurt campe correctement son rôle.

Épargnez donc vous ces dix épisodes, et jetez-vous plutôt sur Le Bureau des Légendes ou Counterpart !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

elit. odio vel, id, pulvinar sed Donec
%d blogueurs aiment cette page :