logo

Redécouvrir votre discothèque…

A l’heure du Cloud et du tout numérique, ça fait bien longtemps que nos vinyles et nos CD prennent la poussière dans un placard inaccessible ou dans notre cave. Pourquoi ? Eh bien, tout simplement parce qu’ils ne peuvent pas nous suivre partout aussi facilement que des fichiers MP3 qui sont tellement légers qu’on peut caser toute notre discothèque dans un bête smartphone.

Vu comme ça, on a tous fait l’affaire du siècle (gain de place à la maison, allègement du sac à dos, toujours la bonne musique dans les oreilles, etc.) !

C’est ce que je pensais jusqu’à ce qu’un ami photographe, audiophile à ses heures perdues, se mette un jour à me dire que les fichiers MP3 étaient l’équivalent photo du JPG, et les fichiers sans perte dit lossless (FLAC et Apple Lossless principalement) celui du RAW. Et que si je ne voulais pas le croire, il m’enverrait de bonnes oreillettes intra-auriculaires et un album au format FLAC pour me la mettre minable !

C’est en cherchant à donner tort à ce « fumier » de montagnard qu’un nouveau monde s’est brusquement ouvert à moi !

Oui, bien sûr, « Et alors la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d’alu » !

Sauf que pour gagner toute cette place sur nos cartes mémoire, le format MP3 compresse tellement la musique, qu’on perd énormément de détails, au point qu’on n’est tout simplement plus capable d’entendre certains instruments qui font toute la richesse du fond sonore des morceaux les plus travaillés. Tant et si bien, qu’en basculant progressivement toute ma discothèque au format lossless, j’ai redécouvert quantité d’instruments de musique, de mélodies et de chœurs que je n’avais jamais entendus (sur les albums que je n’ai écoutés qu’en MP3) ou oubliés (sur les albums CD et vinyles de ma discothèque).

(Petite précision : c’est en investissant dans un casque de bonne qualité que j’ai donné toute sa mesure à ma discothèque lossless. Car l’investissement est BEAUCOUP plus élevé pour entendre la différence dans un salon… surtout avec des enfants en bas âge qui courent partout !) 

Toujours pas convaincu par les arguments du béotien que je suis ? Eh bien, allez jeter un œil à cette vidéo qui permet de se faire une première idée du chèque en blanc que vous avez signé en passant au MP3 (et celle-ci signée PV/NOVA n’est pas mal non plus) ! Et si ce n’est pas assez flagrant pour vous, prenez le morceau le plus impressionnant de votre discothèque CD, transformez-le au format lossless, faites en une copie au format MP3, puis écoutez tour à tour les deux morceaux.

En conclusion, vous feriez mieux de ne pas croire les inepties racontées par ce bon vieux Yoda ! Car, contrairement à ce qu’il voudrait nous faire croire : « Size does matter » !

C’est pourquoi je donne désormais dans le « Less is more » (moins de musique dans mon smartphone, mais uniquement de meilleure qualité) !

 


Les logiciels qui vont bien !

Et si vous avez brusquement envie de transformer toute votre discothèque au format lossless, voici les quelques logiciels qui vous permettront de sauter le pas. La bonne nouvelle c’est qu’ils sont gratuits!

  • Foobar2000 (Windows) : ce logiciel gratuit permet de transformer un CD audio dans un format lossless (FLAC, OGG, WAV, etc.). Attention à ne pas oublier d’installer le Free Encoder Pack !
  • Xrecode II (Windows) : ce logiciel gratuit permet de transformer un format audio dans un autre (exemple : FLAC en Apple Lossless – ALAC de son petit nom), ainsi que de gérer les métadonnées morceaux (nom de l’artiste, de l’album, etc.).
  • MP3Tag (Windows) : c’est LE logiciel idéal pour modifier toutes les métadonnées de vos fichiers audio quels qu’ils soient (MP3, FLAC, etc.). Pour ceux qui l’ignoreraient, il existe d’ailleurs un plugin MP3Tag pour Foobar2000.
  • iTunes (Mac et Windows) : pour transformer un CD au format lossless avec ce logiciel gratuit, il faut impérativement régler le format d’importation en « Encodeur Apple Lossless » dans le menu Préférences/onglet Général/bouton Réglages d’importation.

 


Comment vous faire votre propre idée ?

Pour vérifier si je dis vraiment des âneries, rien de plus « simple » !

  1. Prenez votre morceau préféré d’un CD audio
  2. Transformez-le au format lossless en qualité maximum avec Foobar2000
  3. Utilisez Xrecode II pour créer une copie au format MP3 320 kbps
  4. Utilisez Xrecode II pour créer une copie au format MP3  130 kbps
  5. Ecoutez les trois morceaux avec le même lecteur et le même casque pour savoir si vous voyez une différence
  6. Revenez ici pour publier un commentaire précisant si je dis vraiment n’importe quoi ou pas !

 

lossless

 

 



5 réponses à “Redécouvrir votre discothèque…”

  1. Jérôme dit :

    Déjà je peste contre les fabricants de voiture qui n’intègrent toujours pas le format Ogg Vorbis. À cause du mp3 il y a toujours des blancs entre les morceaux enchaînés (concert, Opéra…)
    Et puis c’est vrai que le mp3 coupe à 15 kHz.

  2. 20.100 dit :

    C’est un sujet auquel je suis particulièrement sensible et j’ai souvent approfondi la question. Autant je suis convaincu que le taux d’échantillonage des MP3 fait la différence, et qu’un minimum de 192K est salutaire, autant je n’ai jamais pu faire la différence entre un MP3 320K (voire 256K) et un FLAC… c’est comme les cables audio en or… cela relève selon moi souvent souvent de l’auto-suggestion…

  3. R of CS dit :

    Je ne saurais te dire si c’est de l’autosuggestion, 20.100, mais jusqu’ici j’ai vraiment l’impression de sentir la différence.
    Après, je n’ai pas basculé du côté obscur de la Force en investissant dans des câbles en peau de zébu ni en platine, mais simplement dans un bon casque (Philips Fidelio X2) et un bon lecteur (iBasso DX50), et force est de constater que ça change tout (pour moi en tout cas !) !

  4. 20.100 dit :

    Oui, je suis entièrement d’accord : le casque et le lecteur sont fondamentaux. J’ai investi dans un Sennheiser Momentum à cet effet.

    Le taux de compression (passé un certain seuil acceptable) et les câbles, j’en suis moins convaincu ;-)

  5. R of CS dit :

    Ayant lu quelques articles supplémentaires sur le sujet un peu partout, j’ai comme l’impression que la source de mon problème tient au fait que les MP3 que je croyais être compressés en 320 kbps ne l’étaient tout simplement pas !

    Je vais donc faire de nouveaux tests en partant des fichiers lossless en ma possession. Une fois convertis au format MP3 CBR 320 kbps grâce à xrecode II, je verrai si je suis capable de faire la différence entre les fichiers (en écoutant en mode blind test avec le même matériel : iBasso DX50 + Philips Fidelio X2).

    On en reparlera !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

commodo tempus fringilla id libero. at Nullam neque. commodo
%d blogueurs aiment cette page :