logo

Un p’tit noir ?

ptitnoir

 

J’ai longtemps cru que le café n’avait d’intérêt que pour la caféine qu’il contenait, raison pour laquelle je n’ai commencé à en boire qu’à mon entrée dans le monde du travail (à grand renfort de sucre).

Et puis un jour, l’oncle de Madame a pris le temps de me préparer un véritable expresso, en préchauffant les tasses avec de l’eau chaude et en moulant les grains de café à la manivelle. Le rituel et le goût m’ont immédiatement conquis, au point où, à peine rentré chez moi, je commandais déjà une machine à expresso et un moulin électrique.

A partir de ce jour, l’expresso est devenu une tradition de la maison !

Déçu par la brûlerie des Gobelins où je me fournissais en grains, c’est en déménageant en banlieue parisienne que la qualité de mes expressos (sans lait ni sucre) est passée à la vitesse supérieure. La faute à deux amoureux de café avec pignon sur rue qui m’ont affranchi sur les règles de conservation et de préparation du café, et qui m’ont fait découvrir les variétés titillant le plus mes papilles.

Monomaniaque de l’expresso devenu flemmard avec l’âge, j’ai finalement porté mon dévolu sur une machine automatique à expresso Jura, qui coûte un bras et un poumon, mais qui prépare invariablement la même qualité d’expresso depuis quatre ans à la maison !

Tout récemment, j’ai assisté à une dégustation qui présentait d’autres méthodes de préparation du café (filtre V60 Hario, Chemex, Aeropress, Piston, Syphon). Et depuis, j’ai complété mon équipement avec une Aeropress, qui permet de retrouver tout le plaisir de l’expresso sans son côté « agressif ». Une découverte qui complète admirablement (et ne remplacera jamais) mon goût irraisonné pour l’expresso.

Et avant que vous demandiez, je vous confirme que depuis que je me suis intéressé à l’expresso, je n’en commande plus au restaurant ou dans les bars, car rares sont les tables où ils sont tout simplement buvables !

C’est pas tout ça, mais je m’en jetterai justement bien un d’expresso !

 

Edit : après deux semaines d’utilisation intensive, je peux vous garantir que l’Aeropress est l’outil incontournable pour avoir un excellent café en vacances, où que vous alliez dans le monde !

 

 

 

 



2 réponses à “Un p’tit noir ?”

  1. 20.100 dit :

    J’ai fait le même constat il y a quelques années. Je ne bois plus de café dans les bars et restaurants. J’avais trouvé mon bonheur dans mon ancien quartier avec cet excellent barista qu’est « Le Télescope » http://www.telescopecafe.com
    En revanche je n’ai jamais eu le courage de passer le cap à la maison pour investir dans un système correct…

  2. R of CS dit :

    L’Aeropress c’est vraiment l’alternative bon marché pour se faire un café de qualité (à condition d’acheter son café chez un torréfacteur et de consommer ce café en moins de deux mois) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

amet, consectetur quis eleifend id, Nullam elit.
%d blogueurs aiment cette page :